Frogg logo

Frogg's web tools

Hand Crafted Tools

Home > Urban Legends > Être Foshay
Welcome on Frogg's web tools | Current date :
21/10/2020

Être Foshay

  • être foshay

Lors d'un voyage à Minneapolis, je découvre, dans un musée sur l'histoire de la ville, la surprenante histoire de Willbur Foshay (1881).

Cet homme d'affaire avait assez prospéré pour construire son propre building dans la ville de Minneapolis, la Foshay Tower (la tour Fohsay).
En 1929 il perd toute sa fortune lors du grand krach boursier. Il en devient donc "fauché" !

Je me suis alors posé la question, ne serait-il pas à l'origine de cette expression "être fauché" ?

Définition littérale

Afin de trouvé le lien entre l'expression et le mot, je reviens sur sa définition d'origine:

Au cnrtl
  • Couper (des fourrages, des céréales) avec une faux, une faucheuse
Chez Larousse
  • Couper l'herbe ou les céréales à la faux ou avec une machine.
Mon pote Robert
  • Couper avec une faux, une faucheuse
Donc après la fauche (récolte), le champ est vidé de sa culture, ce qui pourrait expliquer l’expression d’origine:
"Être fauché comme un champ de blé", réduit en "fauché comme les blés".
Mais personnellement je suis gêné, car si on vient de faire la fauche (récolte) c’est justement le moment où on a le plus de blé !

Consonance américaine

A ce moment là une question me trotte, comment un américain prononce-t-il le mot fauché ?
Avec l'accent, exactement comme Foshay !

Rien qu'en français, les consonances phonétiques sont très proches:
fauché
\fo.ʃe\
foshay
\fo.ʃɛ\

Avec un peu d'imagination

Des hommes d'affaires connaissant l'histoire de Foshay juste après le krach de 1928 lors d'un repas avec des français pourrait très bien dire par moquerie à un de ces comparses ayant perdu son argent:
"Vous êtes comme Foshay" réduit en "être Foshay"

Les origines

Afin de percer un mystère il est très souvent conseillé de rechercher les origines, après quelques recherches je trouve :
Fauché
  • Selon Gaston Esnault, elle date de 1877.
  • Quant à son extension avec 'comme les blés', elle serait apparue en 1899. Si cette comparaison coule de source (le destin d'un champ de blé est d'être fauché), il faut aussi y voir une certaine malice, puisqu'en argot, le 'blé' désigne l'argent.
  • Et si la métaphore parait évidente, on peut tout de même noter qu'au XVIIe siècle, à une époque où les gens se promenaient encore avec des espèces sonnantes et trébuchantes dans des bourses pendues à la ceinture, le voleur 'fauchait' lorsqu'il coupait la bourse et l'emportait (pas les bourses !).
    On retrouve là un lien avec deux des sens argotiques de 'fauché' puisque celui à qui on a 'fauché' (volé) sa bourse est sans le sou (il est donc fauché).
Résultats très intéréssant !

Plusieurs expressions

Le résultat de ma recherche m'a alors soulevé une nouvelle interrogation. N'y aurait-il pas plusieurs expressions bien distinctes ?
  • "Avoir été fauché" (avoir été volé) XVIIe
  • "Être fauché" (sans le sou) XVIIe
  • "Fauché comme les blés" (ne plus avoir d'argent) fin XIXème siècle
A ce moment-là je comprends mieux, l'expression qui me gêne est "Fauché comme les blé" qui ne me parait pas si évidente que ça.
Par contre la version du XVIIe correspond exactement au sens que je me fais du mot, avant d'être fauché par un voleur il faut avoir de l'argent, et ensuite on se retrouve sans argent et donc fauché !

Ce qui est exactement l'histoire de Willbur Foshay, avec son argent fauché par le système.

Conclusion

Même si Willbur Foshay n'est pas à l'origine de l'expression "être fauché", il illustre très bien pour moi l'expression d'origine !
Page created by the 26/07/2020 15:12
Generated in 0.003 sec & displayed in ... sec